Le jeudi 17 janvier 2013, Jakarta se réveille sous les eaux. Les enfants des rues jouent dans l’eau souillée en se moquant bien de sa couleur brune. Quelques touristes photographient les dégâts et les déchets qui s’amassent sur les trottoirs. Les sinistrés se réfugient dans les parkings des centre commerciaux où les secours créent des camps d’accueil provisoires.

Inondations Jakarta h4a.fr 5

Depuis le 15 janvier 2013, la capitale indonésienne est balayée par les averses tropicales. Habituelles lors de la saison des pluies en Indonésie (d’octobre à avril), les trombes d’eau sont particulièrement violentes cette année. Jakarta, placée en état d’urgence par le gouverneur Joko Widodo, fait face aux plus importantes inondations depuis 2007, selon les autorités du pays.

Au total, les inondations ont fait 15 morts, victimes de noyade ou d’électrocution et environ 19 000 personnes déplacées, selon l’AFP. Environ 10% de la capitale indonésienne sont inondés (voir la carte). Dans certaines rues, le niveau de l’eau atteint plusieurs mètres de hauteur et les quartiers riches ne sont pas épargnés. Autour du célèbre rond point Bundaran HI, les hôtels de luxe sont encerclés par l’eau. Depuis les balcons, la place ressemble à un petit oasis circulaire d’eau pure au milieu d’un torrent de boue. Même le palais présidentiel, un peu plus loin, est touché.

Sur place depuis plusieurs semaines, Nicolas Paoletti filme et photographie la rue à la volée. Les secours, les taxis remplies de flotte et d’autres voitures qui roulent encore, provoquant des remous ou les minots viennent plonger. Leurs rires se glissent entre les glouglou des bouches d’égout engorgées et de klaxon. Ils éclaboussent la désolation alentour, sans parvenir à doucher le fatalisme des passants.

Reportage : Jakarta sous les eaux

Le jeudi 17 janvier 2013
M.h. Thamrin / Bundaran H.i.
Jakarta, Indonésie
Images de Nicolas Paoletti
Montage et parallaxe par Sylvain Chatelain
Reportage vidéo publié sur Le Figaro.fr.

©2013 Haaaa